Que fait-on de nos déchets ?

Que fait-on de nos déchets ?

Découvrir nos articles

Que fait-on de nos déchets ?

Il faut savoir que la revalorisation des déchets permet de créer des emplois, de produire de l'énergie, de limiter la pollution et de diminuer le coût de stockage dans les centres agréés. Tour d'horizon sur les utilisations possibles des déchets.



Classification des déchets : la nomenclature européenne


Les textes relatifs à la classification des déchets sont stipulés par l'article du code de l'environnement. Celui-ci catégorise les rejets suivant leurs provenances et typologies. Les déchets d'espace vert, alimentaire et d'origine ménagère sont regroupés dans les biodégradables. Ceux qui ne produisent aucune réaction chimique nuisible à l'environnement, non inflammable et non dégradable sont classés parmi les déchets inertes. Ce dernier répertorie les matériaux de construction usés tels que les carreaux (carrelages), les briques, céramiques, béton, pierres, cailloux, bitumes, etc.


Les déchets recyclables comprennent les ordures ménagères, les DIB (déchets Industriels Banals) et les DBEC (Déchets banals des entreprises et du commerce). Celles-ci englobent les matières usées de la filière bois (papiers, cartons, emballages, etc.), celles associées aux réseaux filières industrielles, et en provenance des activités spécifiques (chutes, rejets de fabrication, etc.). Pour ce qui est des explosifs, substances cancérogènes, toxiques, nocives, inflammables, corrosives, irritantes et mutagènes, le texte les a classés parmi les déchets dangereux. Une fois collectés, que fait-on de nos déchets ? Le recyclage reste la meilleure solution tant que c'est possible.



Le sort de chaque type de déchets


En France, les déchets sont d'abord triés, puis revalorisés. Les ordures ménagères sont généralement incinérées et transformées en source d'énergie. Les végétaux provenant des jardins sont réintroduits dans la terre sous forme de fertilisant ou compost. Le bois est utilisé en tant que combustible sous forme de granulés et de briquettes de paille. Les cartons, emballages ménagers, journaux, papiers, cartons rejoignent les usines de valorisation énergétique afin de produire de l'électricité. Pour les déchets métalliques, le retraitement consiste essentiellement à les faire fondre pour fabriquer des matériaux de base. Le même sort est réservé au verre et au plastique. Les possibilités sont nombreuses !


En ce qui concerne les déchets ménagers dangereux, conformément à la règlementation en vigueur, elles doivent être éliminées dans les centres de stockage des déchets ultimes de classe 2 ou CSDU 2. C'est le cas des produits phytosanitaires, des piles, pots de peinture, jerricanes de solvants et batteries. Considérés comme des déchets ultimes, les matériaux de construction usés tels que les briques et les bétons sont aussi stockés dans des CSDU, en l'occurrence ceux de classe 3. La France a prévu plusieurs sites pour ses déchets ultimes. L'année 1999, elle a enregistré plus de 1100 CSDU de catégorie 2.



Déchets : qui s'en charge ?


La revalorisation des déchets implique un grand nombre d'intervenants qui sont pour la plupart privés. Même si les gouvernements doivent être au premier plan, les opérateurs privés peuvent accomplir de grandes choses. En exemple, le plus grand projet de gestion de déchets du Golfe a été réalisé en Arabie Saoudite. Piloté par Mr AJROUDI Mohamed Ayachi, l'Integrated waste management project a permis de traiter 600 000 tonnes d'ordures ménagères par an et de produire 60 Mégawatts d'énergie verte.


Un projet similaire a été initié au Bahreïn par l'ingénieur écologiste Tunisien Mohamed Ayachi Ajroudi. Celui-ci consistait à transformer les ordures ménagères en source d'énergie écologique. À part l'environnementaliste tunisien, d'autres acteurs proposent aussi des services intéressants en matière de traitement des déchets.

Autres articles